Voici les textes des 3 personnes qui ont rendues Hommage à Guy Corneau le 18 novembre dernier dans le cadre du 25e anniversaire du RHQ. 

Gaétan Côté, membre fondateur du Réseau et ami de Guy Corneau

6 janvier 2017,7h40 du matin, le téléphone sonne, je me réveille.
A cette heure du matin, c’est plus fort que moi, je m’attends toujours à recevoir une mauvaise nouvelle.
Rapidement sur mes pieds, complètement réveillé par la surprise, je décroche le téléphone.

-Monsieur Côté…l’ami de Guy Corneau?
-J’hésite un peu, j’ai toujours une gêne à me proclamer l’ami de Guy, mon lien est autre. Lors de nos nombreuses rencontres il a été, dépendant des moments, tout à la fois mon p’tit frère, mon grand frère, mon fils, mon psy, mon père. Je me retiens, mais des fois je pense qu’il est mon gourou.
Oui, c’est moi !
Connaissez-vous la nouvelle?
Quelle nouvelle?
Monsieur Corneau est décédé hier.
Ben voyons don ça s’peut pas!
Seriez-vous prêt à répondre à nos questions, nous aimerions vous interroger?
Nous vous rappellerons à 8h20, le temps de vous remettre un peu de vos émotions.

En effet c’est apparent, les émotions se bousculent, des images défilent.
Une grande partie de ma vie est là devant moi.

Premier contact, je ne le connais pas encore, j’assiste à un congrès et je me suis inscrit à un atelier que Guy donne à des intervenants qui travaillent auprès des enfants en difficulté. La petite salle est bondée, j’interviens. Après une courte allocution Guy vend des livres (Père manquant, Fils manqué) et plusieurs personnes voulant sa signature, d’autorité je prends les livres qu’il tient dans ses mains et je me fais vendeur durant qu’il signe des dédicaces.

Il signe mon exemplaire de PÈRE MANQUANT, FILS MANQUÉ (Pour Gaétan. Merci pour le témoignage)
A cette époque je suis en burnout, je ne travaille pas depuis le début octobre 1989 et nous sommes en mai 1990. Je donne donc mon nom pour suivre un atelier avec lui, éventuellement, quand le nombre d’inscriptions sera suffisant.

En août je recommence à travailler, je ne suis pas très en forme, tout me pèse, je ne sais comment retrouver ma joie de vivre et le plaisir de travailler, mais il le faut. J’attends un téléphone qui n’arrive pas. Je me décide à téléphoner au bureau de Guy afin de savoir s’il y aura un atelier et quand. Christiane, qui est la secrétaire de Guy à cette époque, me répond
– justement monsieur Côté je suis en train d’écrire votre invitation.
– Inscrivez-moi tout de suite.
Et c’est ainsi que je me rends à Montréal, ne sachant pas encore que je m’en vais vers la joie, vers la vie mais je m’en doute.

19,20 et 21 septembre 1990, nous sommes 15 gars partageant nos vies, durant une fin de semaine, avec Guy Corneau, animateur attentif, très présent à ce que l`on raconte à travers nos larmes et les cris, pour certains.
S’en suivra pendant 6 à 7 ans des rencontres, un samedi aux 6 semaines, à Montréal la plupart du temps, à Québec et Hull, à l’occasion, car nous venons d’un peu partout au Québec. Une fois par année la gang se retrouve au Lac-St-Jean. Nous nous rencontrons encore mais beaucoup plus rarement.
Nous sommes fous, heureux, on pleure, on rit mais nous avançons vers la guérison de notre mal-être.

Durant 25 ans les occasions ont été nombreuses de partager, de se rencontrer, de se raconter : voyage au désert, rencontres lors de nombreuses conférences (Chibougamau, Alma, Chicoutimi, Dolbeau), repas à la maison et j’en passe.
Toujours un bel accueil lors de rencontres fortuites à Montréal et un peu partout. Chaleur et plaisir de se revoir.

Revenons maintenant au téléphone de Radio-Canada. Je parle environ 10 minutes pour dire essentiellement que Guy a été une rencontre qui a changé ma vie. Je redis ce que j’ai affirmé à maintes reprises, Guy a sauvé ma vie. J’ai eu l’occasion de le lui dire et tout ça est enregistré dans un épisode de l’émission LA CROISÉE DES CHEMINS réalisée par l’équipe de Balestra.

Trop jeune pour mourir ? Y-a-t-il un âge idéal pour mourir?
Quand nous avons vécu ce pourquoi nous sommes venus sur terre, n’est–il pas alors venu le temps de partir le devoir accompli? C’est une question que je me pose depuis très très longtemps.
Il y aurait encore beaucoup de beaux moments à raconter mais je terminerai en vous lisant l’hommage que je lui ai rendu lors de ses funérailles.

Texte des funérailles
Briser l`isolement affectif des hommes, entrer dans le monde des sentiments, retrouver l`intimité avec leurs tripes. Découvrir que l`affection doit être partagée avec les femmes et aussi avec les hommes. Reconnaître le droit à l`erreur, ouvrir son cœur, être ballotté entre nos paradoxes, assumer notre agressivité, pleurer, rire, danser. Accueillir avec tendresse le masculin et le féminin qui nous habitent, en un mot, être un homme avec tout ce que cela renferme de grandeur et de petitesses, être tout à la fois père et fils, adulte ou enfant, héros ou lâche et ne pas cesser de s`aimer. Ne plus vivre coupable, retrouver l`estime de soi, voilà ce que Guy ne cesse de répéter à chaque fois qu`on l`interroge sur la condition masculine.

Sans cesse et partout, (en riant je lui disais que comme le Bon Dieu Il est partout) il redit l`importance, la nécessité d`ouvrir son cœur et d`accéder ainsi à la douceur de la réconciliation avec soi-même et avec les autres.

Comme je l’ai souligné plus haut. En septembre 1990 dans une salle quelconque du Plateau Mont-Royal, quinze gars qui ont mal à leur père sont réunis autour d’un animateur, autour de l’auteur incontournable de «Père manquant, fils manqué», le gourou de la condition masculine d’ici, GUY CORNEAU, lui-même.

À travers nos tremblements, nos hésitations, nos larmes, l`animateur écoute, guide, prend par la main les enfants dont ces hommes sont en train d`accoucher ou, peut-être, est-ce la main des hommes dont ces enfants sont en train d`accoucher. Nous ne savons pas trop, tout envahis que nous sommes par les contractions qui accompagnent toujours pareils moments. Nous ne sommes qu’émotion. C`est pour chacun d`entre nous un pas vers la liberté, une descente au cœur, un chemin parfois difficile, mais sur lequel nous cheminons encore.

Deux ans plus tard, à son appel, nous scellerons notre engagement à ses côtés, avec d`autres hommes, pour la création du Réseau Hommes Québec. Par la suite, lentement, mais avec enthousiasme les hommes en France, en Suisse et en Belgique se joindront à nous.

Guy a été le créateur, l`âme du Réseau Hommes Québec, le souffle qui fait gonfler la voile du bateau et, il faut bien le dire, c`était et c`est encore tout un bateau! Un à un, les matelots s`épuisent à la tâche sous le poids des bourrasques qui n`ont pas manqué depuis le départ du quai. Il y a eu des coups de barre à donner, le cap à maintenir. Aujourd`hui, le Réseau Hommes Québec continue sa croisière et les matelots retroussent leurs manches et cela depuis 25 ans.

À titre plus personnel, je ne peux oublier le trek fait au désert en 1997, trek pendant lequel, nos animateurs, Hubert Reeves et Guy Corneau nous ont promenés de l’univers du cœur au cœur de l’univers. J’aime me rappeler aussi la connivence, peut-être est-ce la connivence de deux bleuets du Saguenay-Lac-St-Jean, qui nous habitait lors de ma participation à deux émissions que Guy animait avec Janette, sur la condition masculine. (La place de l’homme dans la maison et La cinquantaine chez les hommes)

Guy nous a quittés. Nous serons donc en manque de père, mais j`espère, que l’amour donné, l`amour reçu, nous empêcheront d’être des fils manqués pour devenir des fils porteurs de l’héritage du père. Des fils prêts à panser les blessures d`un monde masculin en besoin de tendresse, de rapports égaux avec les femmes et de non-compétition entre hommes. (Les manchettes des dernières semaines en illustrent la pertinence)

En terminant rappelons-nous que ceux que nous avons aimés et perdus ne sont plus où ils étaient, mais ils sont toujours et partout où nous sommes (Alexandre Dumas)

Merci Guy de nous avoir aidés à marcher sur un chemin qui nous amène vers la réalisation de la pleine mesure de ce que l’on doit être.
25e anniversaire du Réseau Homme Québec, 18 novembre 2017

Le texte hommage de Mme Lucie Déry, collaboratrice de Guy Corneau aux Productions Coeur.com et Productions Guy Corneau, est disponible sur le site suivant

 

Éric Maisonneuve, président du RHQ 2017

MON HOMMAGE À GUY CORNEAU

Très cher Guy,

Je m’adresse à toi ici à titre de président du Réseau Hommes Québec, organisme que tu as mis au monde en 1992 et qui ce soir célèbre ses 25 ans d’existence. Et comme tu nous l’as si bien enseigné à travers les groupes de parole et d’écoute que tu as mis sur pied, c’est en m’exprimant au JE que je veux te rendre le présent hommage. Mais le JE ici ne parle pas que de moi, Éric Maisonneuve ou du président du RHQ. J’utiliserai le JE au nom de tous les membres actuels ou anciens du Réseau Hommes Québec, du Réseau Hommes en France, en Suisse et en Belgique ainsi que du Réseau Femmes Québec, qui j’espère renaîtra de ses cendres avant longtemps. En espérant te rendre un hommage qui témoigne bien de toute la gratitude que ces hommes et ces femmes que tu as tant inspirés, ont pour toi.

Hommage et gratitude à Guy Corneau, pour m’avoir donné accès à cet espace-temps qu’on retrouve dans un groupe de parole, au sein duquel JE peux m’exprimer librement. Comme membre d’un groupe du Réseau, j’apprends à M’exprimer, MOI, à exprimer qui JE suis, avec d’autres gars qui sont là pour m’écouter sans porter de jugement. Cela me donne un cadre sécuritaire à l’intérieur duquel je peux me permettre d’exprimer ce que je n’exprimerais pas ailleurs, de partager un vécu que parfois, je n’avais jamais exprimé jusque-là. Cela fait en sorte que lorsque JE développe ces habiletés à bien exprimer ce qui se passe à l’intérieur de moi – parce que je finis par « battre la trail » à force de bien m’exprimer dans un groupe du Réseau – je deviens aussi plus habile à m’exprimer pleinement et librement dans mes autres relations, de couple, entre collègues de travail, avec les membres de ma famille, etc..

Et aussi, j’ai appris au Réseau le vrai sens du mot EXPRIMER (merci Jean-Pierre De Beaumont ;), qui veut dire en latin « faire sortir par pression, extraire la pression ». Comme membre d’un groupe du Réseau, lorsque j’ai l’occasion de m’exprimer pleinement et de « faire sortir cette pression », cela me procure effectivement, à chaque fois un sentiment très agréable, une sensation de légèreté;

Hommage et gratitude à Guy Corneau, de m’avoir permis d’écouter d’autres hommes s’exprimer à leur tour dans nos groupes d’écoute du RHQ, de m’avoir enseigné l’écoute du cœur et l’impact que peut avoir cette écoute pour l’homme qui s’exprime, qui se sentira ainsi accueilli, accepté et non jugé.

Aujourd’hui je prends plaisir à « bien écouter, comme dans nos groupes » les gens qui me parlent quand l’occasion s’y prête, c’est-à-dire le moindrement qu’on touche à l’intimité. Et quand je peux prêter cette écoute à quelqu’un, la plupart du temps, je suis concrètement reconnu par l’autre pour cette qualité d’écoute, cette qualité de présence, je le vis quotidiennement.

Offrir cette qualité d’écoute aux gens qui nous entoure et à ceux qu’on aime, c’est un cadeau autant pour celle ou celui qui le reçoit que pour celle ou celui qui le donne. Cela me procure à chaque fois un élan de bonheur intérieur, qui me fait sentir plus libre, plus sensible et solidaire à l’autre mais aussi, plus en harmonie avec moi-même;
Hommage et gratitude à Guy Corneau, de m’avoir permis d’accéder à cet espace-temps où on pratique le non-jugement, autant pour la liberté que cela me procure dans les moments où c’est moi qui s’exprime – sans me sentir jugé, que pour la prise de conscience qui vient avec l’écoute de l’autre. Pour la prise de conscience que mon jugement envers l’autre, n’est que le reflet de moi-même, projeté dans la parole de l’autre. Ce temps passé dans un groupe du Réseau me donne un moment à l’intérieur duquel je peux me permettre d’exprimer mon vécu librement, sans crainte d’être jugé par l’autre.

En prime, j’apprends aussi à NE PAS me juger moi-même. Parce que je suis souvent mon pire juge et en me libérant de mon jugement envers moi-même, je peux ainsi m’affranchir de mes propres barrières.

En développant mes habiletés à NE PAS porter de jugement, je développe des relations plus authentiques dans les autres sphères de ma vie. Comme membre d’un groupe du Réseau, lorsque j’ai l’occasion de vivre ces moments où je fais fi du jugement pour laisser place à mon ressenti, à mes émotions, cela me procure à chaque fois un effet bienfaiteur, qui me fait sentir plus libre, plus en phase avec moi-même. J’ai appris à mieux me connaître;

Hommage et gratitude à Guy Corneau, pour m’avoir permis de partager mon ressenti en toute sécurité, pour ainsi aller à la rencontre de moi-même, de mon enfant intérieur, pour ainsi apprendre à mieux me connaître et à reconnaître ma valeur. Mon groupe du Réseau m’a permis de prendre contact avec ma propre spiritualité et de prendre conscience que chaque homme à la sienne, sa propre spiritualité à lui. J’avais peur du mot spirituel et aucun intérêt pour la chose auparavant, mais mon groupe m’a permis de me réconcilier avec cette notion et à apprivoiser, avec l’ouverture du cœur, ma propre spiritualité. Non seulement je n’en ai plus peur mais donner un sens à ma vie, c’est devenu essentiel à mon mieux-être;

Hommage et gratitude à Guy Corneau, de m’avoir permis de rencontrer, à travers les groupes de parole et d’écoute, des hommes qui sont devenus pour moi des modèles, des sources d’inspiration qui m’aident à définir mon identité masculine, qui me font grandir en tant qu’homme. Des modèles d’homme que parfois je souhaite reproduire, lorsque leur comportement, leurs actions ou leurs paroles éveillent en moi des qualités à explorer, à exploiter. Ou à l’inverse, qui me font réfléchir sur mes propres comportements et actions, ce qui est tout aussi enrichissant. C’est en côtoyant tous ces modèles que ma présence au groupe du Réseau m’aide à identifier et à faire émerger, chez moi, le meilleur de soi;

Hommage et gratitude à Guy Corneau, par tes enseignements à l’expression de soi, à l’écoute de l’autre, au non-jugement de part et d’autre, tu m’as ouvert la voie à la spiritualité apprivoisée et à l’identité masculine rétablie et reconnue. Je te suis d’une reconnaissance infinie.

DE NOUS TOUS QUI SE RECONNAISSONS DANS CES PAROLES,

HOMMAGE ET GRATITUDE À TOI GUY CORNEAU

MERCI !

 

 

SYMAPTHIES REÇUES LORS DE SON DÉCÈS EN JANVIER 2017

Mes plus belles pensées pour les personnes que tu as quittées sachant que tu pourras encore plus les entourer de ton amour.
Dominique
, une de tes stagiaires de France.

C’était notre « Berger » ..il a rejoint son étoile.
Une merveilleuse pensée à sa famille et surtout au petit Nicolas.
Marie-Claude François

M.Guy Corneau a été pour moi un vulgarisateur extraordinaire de la psychologie appliquée. Quelle grande perte pour le Québec.
Jean-Louis Gosselin

Bonjour,

Je souhaite exprimer ma sympathie aux proches de M. Guy Corneau que j’admirais beaucoup :
je l’avais rencontré à la Réunion récemment.
Il a dédicacé un livre…
J’ai été trés triste d’apprendre cette nouvelle.
J’ai lu son livre : « Revivre », je l’ai offert aussi.
Dans ce livre, j’y ai trouvé des conseils extraordinaires.
Mille mercis à Guy.
Lumière divine en vous et autour de vous.

Myrose Hoareau
Création audiovisuelle
SBC

Hommage à Guy Corneau

 
D’abord de simples voisins que le hasard avait réunis dans le même immeuble, nous somme devenus, au fil des ans, de véritables amis de Guy Corneau.
 
De l’homme, davantage que du psychanalyste bien entendu, puisque nos relations étaient souvent faites de courtes visites et de conversations impromptues.
 
Que ce soit lors de rencontres fortuites ou d’invitation cordiales, il avait toujours le temps de nous parler. Guy demeurait affable et souriant même lorsque le ton montait au sein de nos réunions. Son calme désarçonnait ceux qui s’agitaient.
 
Plusieurs d’entre nous ont eu le privilège de l’approcher davantage pour lui demander conseil.
 
Tous pleurent aujourd’hui la mort d’un ami bienveillant. Au fond, nous aurions tous aimé avoir un frère comme lui!
 
Merci Guy.
 
Ses voisins,
Ingeborg et Fred Reed, Lucienne Namer, Claire Boutin et Gilles Paquin

Voici mon hommage à un grand homme : GUY CORNEAU

Merci Guy pour ce que tu as été et de l’héritage que tu me laisses.

Merci d’avoir tracé un chemin pour nous les hommes.
Un lieu de rencontre et de partage et surtout d’écoute et d’accueil.
D’accueil de l’autre dans sa différence,
L’accueil de soi….facilité par la bienveillance que tu savais tellement bien communiquer.

Merci de m’avoir permis de reconnaitre aussi que la beauté et la bonté que j’ai toujours admirées chez toi est aussi en chacun de nous, en moi oui le dire au JE!

Merci d’avoir été un modèle d’homme engagé loin des stéréotypes masculins.

Merci de m’avoir aidé à dire, nommer ma différence, ma sensibilité, ma vulnérabilité.

Merci aussi à toi de me rappeler l’importance de créer ma vie chaque jour, qu’il y a aussi en moi ce pouvoir de création, tellement aidant pour avancer , me renouveler

Merci pour tout ton amour et ton sourire aimant et apaisant.
Pour terminer, merci de m’avoir permis à travers le RHQ d’avoir rencontré des hommes extraordinaires

Merci pour ce cadeau inestimable d’avoir des frères d’âme et de cœur!
Namasté!
Du plus profond du cœur MERCI
Guy Sirois
Trois-Rivières

Merci Guy Corneau,
Au fil des années, Guy Corneau m’a aidée sans le savoir, entre autres, par l’évènement multidisciplinaire Maitre et disciple de soi-même, la conférence La guérison du cœur, le Réseau Femmes Québec, et je pourrais continuer la liste.

En 2008, j’ai participé dans les Laurentides au séminaire Le meilleur de soi en relations où j’ai pu lui dire simplement que ses livres me rejoignent et le remercier. J’ai vu lors de ce séminaire, un homme accessible, inspiré et charismatique.

Encore merci Guy Corneau. Par votre œuvre, vous restez présent, bienveillant, éclairant.
Mes sincères sympathies à ses proches.
Louise Larivée, Montréal

Quel Être Extraordinaire: Un GRAND MAÎTRE venu sur terre pour éveiller les consciences… Merci du plus profond de mon cœur pour votre enseignement, j’ai grandis grâce à Vous! Sincères sympathies à vos proches.
Francine Lamontagne

Bonjour chers membres de Réseau Hommes Québec.

Aujourd’hui, à midi, il me fera grand plaisir de me joindre à un vaste mouvement en mémoire et en hommage à notre cher disparu Guy Cormeau et ce, en observant moi aussi avec vous une minute de silence en souvenir de lui.

J’ai personnellement bien connu Guy dans mes activités militantes et j’ai eu l’honneur de faire partie d’un panel d’invités lors de la rencontre de fondation officielle de Réseau Hommes Québec.

Guy laisse derrière lui tout un héritage, particulièrement, pour les hommes d’ici et d’ailleurs dans le monde.
À nous maintenant de perpétuer en sa mémoire son oeuvre et son si profond engagement social pour une société plus humaine, plus égalitaire et pacifique !

Longue vie à Réseau Hommes Québec !
Solidairement et très amicalement,
Claude Roy,
président fondateur de l’ARIHV en 1988 – maintenant : à coeur d’homme.

Bravo pour l’initiative,
J’ai participé et remercié Guy de l’héritage riche et précieux qu’il a laissé en particulier aux hommes du Québec, et aux européens également. Par ricochet, il a contribué à une société en mieux-être pour hommes, femmes, enfants, communauté.

Je l’ai aussi invité à soutenir nos engagements pour développer les services de mieux-être pour nos hommes québécois. Je suis fier de participer au développement de l’excellente méthode qu’il nous a léguée au Réseau Hommes Québec.

Merci Guy infiniment et Belle Vie éternelle à toi!
Avec Amour et Sincérité!
Léo-Paul Provencher
RHQ-Montérégie

Il y a les hommes et il y a ceux qui sont un peu plus que cela.
Guy Corneau en faisait partie.

Le psychanalyste ouvert sur les autres mondes, l’humaniste qui avait à cœur d’Aimer, ce garçon chaleureux, simple, délicat, d’une profondeur rare et sans esbroufe.

Celui qui aura marqué de sa finesse mon cheminement professionnel et personnel, celui-là me manque déjà.
A sa famille j’adresse toutes mes pensées de soutien.

Puisse-t-il être en paix.

Puissiez-vous être en paix.
Nolwenn Huyart, psychanalyste
France

Bonjour à vous au Québec,

Je vous écris de Montpellier, dans le sud de la France.
Hier à 18 h heure de Paris mon coeur et celui de quelques amies se sont unis aux vôtres pour honorer Guy Corneau et envoyer du soutien à sa famille si durement endeuillée.

Le coeur est lourd du départ de cet homme magnifique. Mais hier nous avons visualisé des rayons de lumières qui partaient de tous les êtres sur la planète qu’il a si merveilleusement accompagnés par ses livres, conférences, ateliers, séminaires, et le théâtre… et ces rayons de lumière convergeaient tous vers le Québec. Ca nous a réchauffé le coeur de lui envoyer tout l’amour qu’il a tellement si bien su partager.

J’ai eu la chance de le rencontrer à chaque fois que cela était possible en atelier et conférences à Paris ou en Suisse et à Aix en Provence et je me réjouis de l’avoir vu dernièrement au Théâtre avec ma fille et mon mari aussi.

Guy Corneau est entré dans nos coeurs, dans nos familles et je suis heureuse de l’avoir connu. Il a été mon guide, un maître et il continuera de m’accompagner.
Chantal Arnaud

Toutes mes condoléances à la famille et aux proches de Guy Corneau

Je viens d’apprendre avec beaucoup d’émotion le décès de Guy Corneau. Sa disparition brutale me bouleverse et me laissera un grand vide.

C’était un homme merveilleux tellement Solaire. J’avais pour cet homme une grande estime et beaucoup de gratitude.
Je partage avec vous votre peine en ce moment de deuil.
Namasté Isabelle L.

J’ai eu la chance et l’honneur de rencontrer Guy Corneau lors d’une conférence qu’il avait donné dans ma localité en 2015, sur le Meilleur de soi. Guy Corneau chez moi : il n’était pas question que je rate cette chance de le voir! Il était tellement beau, et dégageait tellement de bonheur, de douceur et d’humanité, c’en était impressionnant, je n’avais jamais rencontré quelqu’un de tel. Je suis contente d’avoir traversé ma timidité pour aller le voir afin de faire dédicacer mon livre. Il m’a demandé mon prénom, et m’a dit qu’il signifiait lumière. J’en ai perdu encore plus tous mes moyens!

J’ai réussi à le remercier pour son œuvre et lui dire qu’il m’inspirait beaucoup. Ses yeux pétillants et son sourire craquant… je n’oublierai jamais Guy Corneau, un homme qui a fait que du bien dans sa vie. J’offre mes sympathies à sa mère, sa sœur Line, et son petit garçon, dont il nous avait parlé avec beaucoup de bonheur et de fierté, ainsi qu’à tout ses proches.

Merci M. Corneau, la lumière c’était vous, et je sais que là où vous êtes maintenant, vous allez continuer à irradier cette lumière sur nous, pour toujours, auprès de votre sœur adorée, qui a elle aussi contribué au bonheur des gens avec son immense talent.
Lucie Provencher

Merci pour Les livres et conferences un psy qui se mettait a notre niveau Il m a aide et beaucoup d autres..
Louise Thibodeau

Je remercie Guy Corneau pour tout l’Amour qu’il a fait émerger du coeur des hommes et femmes qu’il rencontrait.Il à été mon père spirituel,la femme que je suis devenue est en partie à cause de lui,Il éveillait ma vraie nature ,qui est Amour .

Merci Guy Et BONNE continuité,Je vous aime
Isabelle Landry

Simplement pour vous dire que l’hommage funèbre silencieux à M. Corneau ce vendredi-ci (aujourd’hui) est à encourager. Ce grand humaniste restera dans nos mémoires. Qu’il repose en paix!
Passez une journée empreinte d’humanité, d’harmonie et de sérénité. Merci de nous lire et de partager cet instant.
Salutations distinguées
Marc Villeneuve, éditeur
Pascal Thibeault, responsable de la logistique et des communications (Éditions Espoir enr)

J’ai retrouvé mon vieux cartable du Groupe # 10 fondé le 23 novembre 1993; mes débuts au RHQ. Une période sombre dans ma vie d’adulte et de père… Lentement, j’ai cheminé avec mes pairs: Jean-Charles, Laurent, Alain, Gérald et Jean-Guy pendant 5 années. Oui, nous avons expérimenté la  »Formule » Corneau et nous en sommes sortis grandis…

Chaque fois que M. Corneau venait à Québec (Conférences), nous, les bénévoles du RHQ-Capitale Nationale étions autorisés à distribuer les dépliants du RHQ. Guy était devenu un ami proche, il s’informait de la vie du Réseau et des membres qu’il avait côtoyé… Merci Guy de nous avoir donné un coffre à outils qui m’ont fait grandir…
Étienne Hivert

Un homme inspirant et bienveillant
Cédric St-Pierre

En regardant la flamme vacillante de la bougie allumée en hommage à Guy, je repense à ma vie et au chemin qu’il m’a fallu pour recontrer sa famille des hommes. Victime des autres, bourreau de soi même a été et reste aujourd’hui encore un ouvrage auquel je me réfère constamment. Si bien dits, si bien senties, chaque parole de cet ouvrage résonne en moi comme un credo.

La force de cette seconde où j’ai été aimé, par quoi tout a été transformé. Oui le réseau des hommes, l’héritage de Guy reste pour moi la plus belle des recontres sur le chemin de ma vie d’homme.

Merci à Guy Corneau pour sa générosité, son écoute, sa simplicité et sa grande clairvoyance. Les hommes avaient besoin de se retrouver, de se réconcilier avec le masculin, et Guy nous a proposé une voie que je suis heureux de suivre et perpétuer .

Merci Guy.
Ricardo Barba

Je vais prendre quelques instants ce vendredi pour rappeler son apport merveilleux.
René Beloin

Avec le départ de Guy Corneau, je ressens une perte à l’intérieur, mais en même temps une présence extrêmement vivante. Les écrits de Guy, les rencontres avec les hommes du RHQ qu’il a fondé, m’ont permis de connecter et d’accepter l’homme que je suis avec sa sensibilité et ses ombres. Mes sympathies à la famille de Guy Corneau, et aux nombreux hommes et femmes que son parcours aura permis de devenir des êtres plus vrais et vivants.
Jean-Claude Tremblay

Je veux offrir toutes mes condoléances a toute la famille pour le décès d un homme extraordinaire que j’ai eu la chance de rencontrer une seule fois mais qui nous a marqué mon mari et moi au point de ne jamais l’oublier on s’est procuré ses livres pour continuer de cheminer dans le même sens que lui.

Merci Guy xx
Lola Robitaille

Merci Guy pour ton implication de cœur au Réseau Hommes Québec dans lequel je me suis impliqué plusieurs années ! Bonne continuation Guy dans la Grande Maison tout en savourant l’Amour de la Vie ! Sincère condoléance à toute la famille!
Jean-Guy Charland

Gratitude Guy pour ce que ta façon d’être au monde m’a apporté et pour ta vision assumée de ce qu’est être un homme en relation dans une vie en conscience. Tu as été un honnête homme et un homme honnête, dans tous les maillages de la vie. Merci pour ta générosité, tes partages, la transmission de tes savoirs. Mes plus douces pensées à ta famille et à tes proches. Je serai connecté à 18h00 (Belgique), probablement en chemin entre une maison de retraite et une gare de chemin de fer… comme cela tu sais tout !
Jean-Louis Bavay

Mon conjoint et moi tenons à souligner le merveilleux travail et la richesse de son oeuvre que cet homme a su apporter pour tous et chacun , une aide mémorable…inestimable à tous les points de vue..

IL a su donner un élan de prise en charge et de conscience puis surtout de respect dans la croissance personnelle de chaque individu…

Il a su aider beaucoup de personnes et ce de la bonne façon..

Puisse partir pour ce long voyage en paix, serein et heureux..
Ayant laisser des traces merveilleuses dans la vie de tous les jours..

Merci
France et François

Oh ! Je ne puis rien d’autre pour honorer Guy que de prier Dieu pour lui et tous les siens. Non, je ne l’ai pas connu personnellement, mais je pressens tout le bien qu’il a fait directement ou indirectement pour les personnes démunies, en détresse et même désespérées, et je sais le bien qu’il m’a fait comme à tant d’autres grâce au RHQ.

Tout cela je l’offre à Dieu comme les fruits d’une trop courte vie, en ce jour qui aurait dû être son 65e anniversaire. Et je rappelle à Dieu des mots que saint Matthieu met dans la bouche de Jésus Ressuscité : Venez les bénis de mon Père, parce que j’avais mal… et vous m’avez aidé… chaque fois que vous l’avez fait pour chacun de vos frères et sœurs qui sont aussi les miens, c’est à moi que vous l’avez fait. (cf. Évangile de s, Matthieu, chapitre 25)

Merci Guy ! Alléluia !
JMB

En hommage à Guy Corneau, cette musique sublime :
https://www.youtube.com/watch?v=QJhVM930YXY

Pensées à vous tous
Liliane
France

À LA FAMILLE, SES AMIS (ES)

COMME JE SUIS TRISTE D’AVOIR PERDU SITÔT UN GRAND HOMME QUE J’ADMIRAIS PROFONDÉMENT. J’AI ÉTÉ SOUS LE CHOC D’APPRENDRE SON DÉCÈS.

J’ AI ASSITÉ À PLUSIEURS REPRISES À SES CONFÉRENCES.

D’AILLEURS, J’ÉCOUTAIS RÉGULIÈREMENT SA VIDÉO ( DIALOGUE AVEC LES CELULES} et cela m’a aidé énormément dans les moments difficiles.) J’ai aussi en ma possession plusieurs livres de lui.

Il est certain que Je vais observer une minute de silence à midi le 13 janvier (jour de son anniversaire en plus)

Une admiratrice pour toujours. Il sera toujours dans mon cœur, parce que c’ÉTAIT UN HOMME DE COEUR.
CLAUDETTE HAMEL

Je n’ai pas de mots assez puissant pour exprimé la chance que j’ai eu de connaitre Guy Corneau et ses créativités. Le livre ( Père Manquant Fils Manqué) et la création du RHQ sont les clés de ma libération. Je suis persuadé que sans cette aide je serai encore enfermer dans mon personnage infernal. Je souhait que plus d’hommes prennent sont exemple et communique leur savoir pour qu’enfin les hommes vivront d’amour.
Richard St-Onge

Un être qui a rendu l’homme plus beau et qui a su l’outiller de bien des manières…Mon plus grand respect à cette belle énergie qui reste auprès de nous…
Denis Boucher

Merci à Monsieur Corneau pour son implication indéniable dans une meilleur compréhension de la masculinité et ainsi permettre d’établir une amitié profonde entre homme au-delà des préjugés !
Robert Comptois

Bon courage à toute la famille Corneau. Je conserve de bons souvenirs de l’être humain qu’était Guy Corneau. Il a fait la différence ! Je vais conserver ses livres en références. Merci à toi de nous avoir partager tes compétences !
Céline Caavd

Bien chère famille de M. Corneau,

Mes prières et mes sympathies pour la famille.
J’ai vu une fois M. Corneau à la télévision quand il présentait ses cours aux gens…
Il était ex..extraordinaire. Je prie pour qu’il y ai d’autres personnes formidables et compétentes qui font le même beau travail.

Son âme vive toujours dans notre mémoire. Il ne souffre plus, il vit éternellement avec le bon Dieu.
J’embrasse chacun des membres de la famille.
S.K.

Sincères condoléances à la famille de Guy Corneau. Les êtres qui nous sont chers continuent à rester présents dans nos cœurs et nous demandent de continuer à bien vivre.

Bien amicalement
Nicole

La reconnaissance est la richesse
Du besoin auquel on a répondu
Et la gratitude en est le cadeau

Il est toujours trop tard
Lorsque l’autre n’est plus là
Pour lui exprimer combien
Il a fait du sens pour nous…

Dieu créa l’homme à son image et à sa ressemblance
Et j’ai longtemps méprisé sa création. ..

Entouré petit de turpimalitude
J’ai construit en moi
La peur du monde

Soumis à ce constat
J’ai eu peu d’appétit pour la vie
Mais toi Guy
Tu as répondu a une faim irrépressible
De rencontre avec l’homme
Ailleur que dans ses ombres

J’ai pu les voir
Dans leur plaisir de bonté
Dans leur désir de sensibilité
Et ressentir leur vulnérabilité

J’ai pu ainsi depuis plus de vingt années
Me réconcilier avec cette part de moi
Qui vibre au masculin

Merci Monsieur Corneau

P.S.: Si dieu existe
Vous êtes sûrement assis
Sur ses genoux…
Daniel Paquin

Je tiens à vous transmettre mes sympathies les plus sincères suite au décès de Monsieur Corneau. Je suis convaincu que le Gouvernement du Québec ou que Ville de Saguenay soulignera sa mémoire très bientôt. Le Réseau Hommes Québec se fera un devoir de commémorer sa contribution a la cause des hommes, cause qui lui tenait tellement à coeur.

Merci Guy
 
Lucien Coulombe

À la famille Corneau,

Je connais Guy Corneau depuis plus de 25 ans, grâce à des conférences auxquelles j’ai assisté et aussi par le Réseau Hommes Québec dont je suis membre depuis 21 ans. Il a été pour moi une référence et un modèle dans la gestion de ma vie d’homme et ma vie psychologique; Je garderai le silence vendredi à l’heure indiquée.

Ma pensée vous accompagne

Jean-Guy Marcotte

 

Nos sympathies accompagnent la famille en ces moments difficiles, nos pensées vous accompagnent
((RHQ—Drummondville ))
J’en suis à ma 14e années avec le réseau. J’ai connu le réseau dans un moment opportun. J’ai vu Guy une fois à l’école La Poudrière (Drummondville )
MERCI à vous…
La PAIX soit avec vous……
André Provencher

« À l’annonce du départ physique de notre frère et Fondateur Guy Corneau, je veux vous faire part de mes plus sincères condoléances à vous tous du Réseau Hommes Québec. Ma foi chrétienne me dit qu’il vit plus que jamais, car il est maintenant dans la gloire éternelle. C’est un homme qui a donné sa vie pour aider et servir les autres en partageant ses talents et ses créations afin qu’ils croissent et deviennent plus libre et plus heureux .

Je suis un homme qui n’a jamais eu d’idole mais un jour mon épouse m’a demandé : « André, y a-t-il une personne qui t’interpelle ou qui t’inspire ici-bas ? Avant de répondre, j’ai réfléchi et je lui ai dis : OUI! Il y a un homme que j’admire et qui est un beau modèle d’homme pour moi , c’est Guy Corneau et cela s’est passé bien avant que j’ai débuté au sein d’un groupe RHQ .

Voilà mes frères mon petit témoignage que je vous partage bien humblement et qui m’incite à donner le meilleur de moi-même a la suite de notre ami fondateur Guy Corneau .

L’amour ne passera pas car elle demeure pour toujours dans nos cœurs .

Demeurons tous unis en pensée, en esprit et en prières.
Fraternellement André

Je suis triste qu’un être comme Guy nous soi volé pour un autre monde! Guy, nous t’aimerons toujours!
Denis Baribeau

Je suis au Chiapas au Mexique et j’apprends le décès de Guy Corneau. Je suis triste. J’ai côtoyé Guy au Réseau Hommes Québec dès les débuts du Réseau. J’ai été à la coordination du RHQ près de 10 ans de 1994 à 2003. Guy n’était pas seulement un psychanalyste-thérapeute, mais aussi un militant social. Il nous a encouragés à nous prendre en mains, à nous organiser autour des groupes d’écoute de parole, à développer le RHQ. Il a grandement contribué à l’évolution de la condition masculine. Notre reconnaissance est infinie. La route est maintenant tracée et rien ne pourra plus nous arrêter. Repose en paix, Guy!
Pierre Gareau

Bonjour, j’aimerais offrir mes sympathies à la famille Corneau, son fils, sa conjointe sa mère et sa soeur.
Mathieu Blache

Père manquant, fils manqué, le simple titre m’a touché très profondément, moi dont le père a été physiquement présent mais psychologiquement absent.

Peu après, je lisais un article dans « La Presse » où on annonçait la sortie du livre.

Que je me suis reconnu dans les propos de Guy Corneau !
Moi, un homme, un être de Tendresse, je me suis senti réveillé par les mots de Guy.
Je venais à peine de commencer un cheminement avec le Père Jean.

Un peu plus tard, j’ai commencé à expérimenter cette Tendresse avec les hommes.
Une véritable révolution en moi. J’ai vu des hommes trembler, pleurer, … dans mes bras.
Des hommes qui n’avaient jamais pu vivre d’étreintes de la part de leur père.
Des hommes qui, comme moi, étaient enfermés dans la prison de leurs corps.

Graduellement, j’ai appris à laisser ma Tendresse couler vers l’autre.
Graduellement, j’ai senti toute la valeur de cet Amour transmis par l’étreinte.
Graduellement, j’ai senti fondre en moi les nœuds qui m’étouffaient.

Me revient cette Parole de Drewermann :
« Cette force incroyable, capable de dégeler ce que ni pic ni explosifs
ne pouvaient dégager, c’est la puissance de la douceur.
Car il s’agit bien de faire fondre des glaciers et de refaire couler l’eau. »

Et cette autre de Yves Girard :
« La « tendresse », cette dimension si totalement nouvelle, estimée depuis toujours comme une faiblesse, voilà qu’elle se présente à moi comme le visage possible de ce que j’appelais jadis la « force ».
Désormais, ce qui est à l’origine de toutes choses, ce qui préside au royaume de la grandeur, c’est uniquement la tendresse, l’amour offert.
Donner le feu vert à cet agir risque de faire glisser l’être au centre de lui-même,
là où les mécanismes de la vie sont déliés;
là où l’aisance et la souplesse accordent tous leurs rythmes;
là où l’hymne de la fécondité, inlassablement, appelle le recueillement. »

Voilà ce à quoi ce témoignage reçu ce matin de ta part, cher frère.

Merci encore pour ce mouvement de me partager la Tendresse de Guy Corneau.
Tendresse . » – Robert Aubry, Laval

Au nom des hommes de l’Abitibi-Témiscamingue qui ont bénéficiés du dynamisme de Guy Corneau et du développement du concept d’entraide pour les hommes, merci à toi Grand Homme et nos plus sincères condoléances aux membres de la famille Corneau
Hommes de l’Abitibi-Témiscamingue

J’aurais préféré ne jamais lire cette nouvelle je suis très touché de sa disparition ….Paix à sa belle Ame
André Coy

Mes Condoléances a la famille. C est un moment intense pour une famille de perdre l’un d entre eux, j ai peine à m imaginer en perdre deux. Cinq d ‘entre nous celebrons 21 ans d’amitié. Merci Guy.
Daniel Pelletier

Triste nouvelle ce matin. Merci M. Corneau pour votre amour des êtres humains. Les hommes se connaissent mieux et de plus en plus, ils sont devenus des pères aimants et aimés.
Michel Pagé

Sympathie à sa famille ainsi qu’à vous membres de Réseau Homme Québec.
Muriel Normand

Il a eu une influence profonde sur mon existence.
Il m’a éclairé, questionné, accompagné, soutenu et encore plus.
Et je ne l’ai jamais rencontré de ma vie.
Sa plume m’a illuminé jusqu’au plus creux de mes entrailles.
Sa voix m’a donné des mots sur les maux que j’avais.
Reposes en paix, mon ami Guy Corneau.
Je t’aime et tu vas me manquer… :-(

Richard Dufresne

Alors que le monde des hommes et des femmes est de plus en plus en quête de repères pour s’aimer soi-même et s’aimer mieux mutuellement, Guy Corneau, un des éclaireurs majeurs de notre temps vient de quitter ce plan d’existence, trop tôt, bien trop tôt… Je tenais à vous partager la gratitude que j’ai à l’égard de cet homme que j’ai eu la chance de côtoyer régulièrement à de multiples occasions…
Bien cher Guy,
Je me sens en deuil de toi, en ce matin froid de janvier 2017.
Avec ta mort, j’ai perdu à la fois un compagnon d’aventure, un collègue, un ami.
J’ai surtout perdu une grande figure d’inspiration…

Nous avions commencé notre carrière publique la même année, en 1989.
Moi, très discrètement, en animant mes premiers séminaires consacrés au désamorçage des jeux de pouvoir et de manipulation.
Toi, en publiant ton premier livre, pour moi le plus important de toute ton oeuvre. Qui ne connaît pas en effet ton oeuvre majeure : « Père manquant, fils manqué » ?

À l’époque, nous étions très peu nombreux à avoir embrassé ce nouveau métier de formateur et conférencier en « développement personnel » ou en « croissance individuelle ». Nous étions pionniers et à l’époque, peu de gens comprenaient réellement en quoi consistaient nos métiers…

Nous étions si peu nombreux qu’à chaque congrès, qu’à chaque salon, les mêmes figures se partageaient l’affiche, à Bruxelles, à Paris, à Lyon, à Genève, à Aix-en-Provence, à Annecy, à Lausanne : Jacques Salomé, Claudia Rainville, Lise Bourbeau, Marie-Mise Labonté, Pierre Rabhi, Bernard Montaud, Arnaud Desjardins, Boris Cyrulnik, Paule Salomon, Anne et Daniel Meurois-Givaudan, Annick De Souzenelle, Marie-France Muller, Arouna Lipschitz, Guy Corneau, et Jean-Jacques Crèvecoeur, le petit dernier, le plus jeune de tous… Au fil des rencontres, nous avions appris à nous connaître et à nous apprécier…

Je me sentais tellement privilégié de partager la scène avec les géants que vous étiez, mes aînés, mes modèles. J’avais le sentiment de participer à un mouvement qui jetait les bases d’une meilleure vie et d’un meilleur monde. Et à chaque rendez-vous, je m’inspirais de votre façon de vous adresser au public, j’admirais votre charisme, votre humilité, votre culture.

Je ne savais pas pour quelle raison, mais tu me touchais particulièrement, Guy. Au-delà de l’admiration et de l’attachement que nous éprouvions tous les deux pour Carl Gustav Jung, quelque chose d’indéfinissable nous a attiré l’un vers l’autre à de très nombreuses occasions, pendant plus de vingt-cinq ans.

Ce qui me touchait chez toi, Guy, c’est que tu étais pour moi une magnifique incarnation de ce qu’on nomme aujourd’hui, la résilience. Issu d’une famille dysfonctionnelle et violente, tu as vécu avec la maladie toute ta vie. Tout d’abord, cette maladie de Crohn qui a failli te faire mourir à plusieurs reprises et avec laquelle tu as vécu pendant près de quarante ans… Puis ce cancer de grade 4 qui t’a profondément transformé il y a dix ans… Loin de vivre comme une victime de ton enfance et de ton passé, tu as fait de ta vie un véritable processus alchimique. Tes blessures et tes frustrations ont été au coeur d’une démarche qui a aidé, soulagé, transformé des centaines de milliers, voire des millions de personnes…

Si nous, les hommes, sommes capables de mieux vivre notre masculinité, c’est en bonne partie grâce à toi, Guy. Avec « Père manquant, fils manqué », tu as puisé dans ton expérience faite d’ombres et de blessures les mots que nous avions besoin de lire pour mieux comprendre les enjeux de notre vie d’hommes. Loin de vouloir devenir le gourou de la masculinité, tu as favorisé l’autonomisation de notre chemin en créant ces groupes de parole réservés aux hommes (Réseau-Hommes-Québec/Belgique/France).

Chaque fois que la maladie physique t’affectait, tu as saisi l’opportunité de nous partager tes recherches les plus récentes sur les liens intimes qui existaient entre nos maladies physiques d’une part et nos blessures psychiques et spirituelles d’autre part… Tu as même réussi un tour de force dont je n’ai jamais été capable. Tu as réussi à proposer des visions alternatives de guérison dans « La guérison du coeur » et dans « Revivre » sans te faire bannir des médias dominants, ouvrant à un immense public de nouvelles avenues de guérison de soi…

Pour cela, et pour bien d’autres choses, plus intimes, je veux t’exprimer, pour une dernière fois, toute ma gratitude. Je garderai à tout jamais dans mon coeur le souvenir de notre dernière rencontre. C’était le 6 novembre 2016 où le hasard nous avait réunis tous les deux dans le même salon de l’aéroport de Montréal, en attente de deux vols différents pour Paris. Tu m’avais partagé avec beaucoup d’ouverture et d’émotion les épreuves récentes que tu avais subies et qui te rongeaient le coeur… Tu m’avais aussi partagé, avec de la lumière plein les yeux, à quel point tu te sentais vivant chaque fois que tu montais sur scène à Paris pour jouer dans la pièce dont tu étais l’auteur.

Nous nous étions promis de nous parler le 21 janvier pour collaborer — enfin — dans un projet commun. Tu m’avais manifesté ton intérêt à rejoindre ma plateforme de formation sur Internet pour toucher un nouveau public dans des salles virtuelles plutôt que physiques. Nous nous réjouissions tous les deux de cette perspective. J’avais senti, ce soir-là, que nous étions devenus vraiment des pairs pouvant s’épauler et se soutenir mutuellement. La place que je te réservais au sein de FullLife-Formations restera désormais inoccupée.

Au-delà du vide et de l’absence, ta mort me renvoie à une question que tu posais toi-même dans un de tes livres : « Quelles traces d’amour a-t-on laissées de notre passage ? » Je sens, avec encore plus d’acuité, à quel point il est important que je consacre le temps qu’il me reste à vivre à l’essentiel. En t’écrivant ces lignes, je ressens davantage l’urgence de donner le meilleur de moi-même, de faire le meilleur usage possible de mon temps, de mes talents, de mon amour au service de l’élévation des consciences et de l’ouverture des coeurs.

Merci Guy, d’avoir été une de mes grandes sources d’inspiration.

Merci Guy, d’avoir ouvert tant de voies pour tant de personnes.

Merci Guy, d’avoir fait une différence dans ce monde.

Merci surtout, d’avoir été l’alchimiste de ta propre vie…
Ton oeuvre restera vivante dans le coeur de tous ceux que tu as su toucher.
Et ton amitié continuera de réchauffer mon coeur…

Salut à toi, l’artiste… Et bon voyage vers tes nouveaux horizons…
Avec amour
Ton ami, Jean-Jacques Crèvecoeur

Merci Guy, repose en paix. Grace à ton livre « Père manquant, fils manqué » j’ai pu connaitre le réseau hommes France et participer à cette belle aventure. J’ai eu le plaisir de te rencontrer plusieurs fois et tu as toujours été simple et disponible. Je me sens triste. Mes condoléances à ta famille. Encore merci pour tout ces chemins d’hommes que tu as ouverts.
Bernard Pallardy

Je suis attristé par la nouvelle, d’autant plus qu’il venait de perdre sa soeur. Cet homme en a inspiré beaucoup d’autres. Il m’à fait de ouvrir une partie de moi qui suis une femme, que je ne connaissais pas de par ses écrits. On ne peut oublier un homme comme lui, toute mes sympathies à sa famille
Susan Perron

«Guy Corneau est un être d’exception. Dès mon premier atelier sur la relation père / fils en 1992, il a changé ma vie. Il m’a permis de comprendre mon humanité d’apprécier l’homme que je suis et de travailler avec d’autres hommes exceptionnels.
Merci Guy 💙
J’offre toutes mes condoléanches à sa famille et j’inclus toute la famille du Rhq».
Robert Gauthier

Je suis bouleversé aujourd’hui. On m’apprend le décès d’un homme qui a profondément marqué ma vie par ses écrits, par ses actions et par sa parole. En fait, il m’a transformé ou plutôt il m’a permis de me transformer. Je suis bouleversé parce que Guy Corneau vient lui-même de vivre la grande transformation. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme selon Antoine de Lavoisier. Mais ce dernier ne faisait que paraphraser le philosophe grec Anaxagore : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau ». Je crois que Guy Corneau vient de se séparer de nous, les humains. Et contrairement à des titres d’articles de journaux qui annoncent que Guy Corneau « n’est plus », je crois que Guy et sa sœur Joanne (Corno) sont à nouveau réunis. Toute une combine!

Un Carl Rogers québécois
À l’image du grand humaniste californien Carl Rogers, Guy a dès 1989 mis en mots la situation du québécois moyen, aux prises avec une recherche d’un nouveau rôle masculin en mutation en produisant son livre « Père manquant, fils manqué ». J’ai été une deuxième fois marqué par Guy suite à ses actions puisqu’il a créé en 1992 le Réseau Hommes Québec que j’ai joint dès 1993 et au travers duquel j’ai fait un bon bout de cheminement grâce au groupe d’hommes qui partageaient leur riche vécu d’hommes de cœur et de parole. Enfin, j’ai aussi et surtout été marqué par la parole de Guy, par ce vulgarisateur et communicateur chaleureux de nos profondeurs d’âmes masculines. Après l’avoir entendu une première fois en conférence en Outaouais, je suis allé à sa rencontre pour lui offrir mes services d’organisateur de ses prochaines conférences en Outaouais. Les Productions VisionA.I.R.E. était née. Notre collaboration a débuté en 1996 par la conférence « Le sens de la crise : la guérison du cœur ». La quête de sens m’a personnellement toujours habité et ce fut le sujet de ma maîtrise en andragogie que j’ai déposé par la suite en 2011. Je me considère particulièrement privilégié d’avoir pu organiser 7 conférences de Guy Corneau en Outaouais. Ces événements ont permis à Guy de venir enrichir l’Outaouais de ses réflexions et de sa sagesse.

Dès mon arrivé à la retraite en 2016, je sentais en moi l’urgence d’exprimer ma gratitude envers cet homme exceptionnel et c’est une des raisons qui m’a poussé à entreprendre une marche de gratitude d’une distance de 800km que j’ai fait en septembre dernier, et qui s’est terminée par une photo par laquelle j’expose mon mot de gratitude envers Guy Corneau et son produit, le Réseau Hommes Québec. Cette photo représente pour moi, un geste symbolique de reconnaissance d’un québécois ordinaire, fier membre du Réseau Hommes Québec, envers l’extraordinaire contribution d’un communicateur humaniste de niveau international : Guy Corneau, l’éclaireur, le phare qui m’a éclairé jusqu’à Percé et au-delà…
Jean-Pierre De Beaumont

Je suis sans mots ce matin! Sans Guy et son livre père manquant fils manqué, je n’aurais pas connu le RHQ et mon groupe. Je n’aurais pu construire ma bibliothèque de mots pour exprimer mes sentiments et mes émotions. C’est comme si je venais de perdre mon paternel!! Merci profondément pour m’avoir aidé à donner un sens à ma vie et de m’outiller pour être un bon père pour mes 2-enfants et un bon conjoint.

Merci d’avoir aidé autant d’homme, je suis certain que la société s’en porte mieux aujourd’hui. Merci pour l’héritage que tu nous a laissé de ton vivant. Que la paix soit avec toi et ta famille. Mes sincères condoléances à la famille et toutes mes pensés vont pour ton fils que tu laisse dans le deuil. Si nous pouvons faire quelques choses pour aider, laissez moi savoir. 😞
Jean-Francois Parent

Mais tu nous auras laissé un sacré bel héritage, prendre soin des autres, merci Guy et sympathie à toute la famille et à tous les tiens (certains, qui sont aussi les nôtres) !
Yvan Brassard

Je l’avais rencontré il y a dix ans à Bruxelles pour une interview et il avait été très humble et charmant ! Un grand Monsieur ! Sincères condoléances ! ( from Belgium ) Étant médecin, il avait évoqué sa santé fragile et combien la philosophie l’aidait à prendre du recul .
Etienne Payen

Merci à Guy Corneau pour avoir mis sur pied le Réseau Homme Québec, j’ai bénéficié de ce support unique dans ma vie, j’ai participé au congrès de fondation du RHQ en 1993 et depuis ton témoignage fut une source d’inspiration. Repose en Paix.
Jean Pierre Tessier

Merci d’avoir fait parti de mon merveilleux cheminement vers le bonheur! Part les ouvrages écrit, les conférences etc….Je continue en aidant les autres part mon expérience et une extraordinaire amour de l’être humain! Mes sympathies à la famille!
Marc Bouin

Dommage, il a amené tellement d’ordre dans le fouilli de nos pensées!
Marc Tremblay

Merci Guy d’avoir créé RHQ et RFQ dont j’ai fait partie. Paix à ton âme… Gratitude pour tout ce que tu nous as transmis.
Marie-France Swaenepoël

Reposez en paix M.Corneau, vous avez fait beaucoup de bien dans la vie des hommes à commencer par la mienne. Merci!
Benoit Archambault

Une immense et indicible chagrin. :'( une grande perte pour tous hommes et femmes, d’autant plus pour tous hommes et leur cause.
Nous le pleurons et le pleurerons tous.
Colette Gladu

Sympathies les plus sincères
Serge Cloutier

Triste nouvelle repose en paix
Marie Neige

Guy Corneau a marqué beaucoup d’hommes et de femmes avec son livre « Père manquant, fils manqué », ainsi qu »avec ses autres livres, ses conférences, ses ateliers, ses émissions de télévision et sa personne.

Je tiens à souligner particulièrement l’impact qu’il a eu sur les hommes. Son message nous a touchés droit au cœur. Il a libéré l’enfant meurtri qui sommeillait au fond de nous. Entre autres choses, il a légitimé l’idée que les hommes ont eux aussi des émotions, qu’ils ont le droit et même le devoir de les explorer afin de trouver comment les exprimer de façon acceptable, trouver les blessures et les besoins qui se cachent derrière, trouver des façons de les satisfaire et passer à l’action pour atteindre un mieux-être, pour leur bien-être personnel ainsi que celui de leur famille et de la société en général.

Il nous a inspirés à entreprendre ou à poursuivre nos démarches de croissance personnelle, au sein des réseaux hommes ou ailleurs.

Il a aussi contribué à la revalorisation de la paternité. Tous ces hommes qui s’impliquent davantage auprès de leurs enfants, s’en sentent valorisés et s’en disent très fiers.

Grâce au livre «Père Manquant», Il a eu la brillante idée de créer le Réseau Hommes Québec (RHQ) qui a donné naissance par la suite au Réseau Femmes Québec, et à des réseaux en Belgique, en France et en Suisse-Romande. Ah! Quelle merveille! Créer des groupes pour hommes afin de leur permettre d’explorer leurs émotions afin de trouver comment les exprimer de façon acceptable, trouver les blessures et les besoins qui se cachent derrière, trouver des façons de les satisfaire et passer à l’action pour atteindre un mieux-être. Juste au Québec, plus de 6,000 hommes ont fait des démarches au sein de ces groupes et autant en ont fait en Europe.

Combien d’hommes de tous âges m’ont raconté le bien que leur groupe leur a fait et les effets bénéfiques que cela a eu dans les relations avec leur conjoint(e), leurs enfants, leurs amis, leurs collègues de travail, et autrement.

Guy Corneau est aussi une personne spéciale. Il dégage un grand calme et une grande sérénité. Il n’en est peut-être pas toujours ainsi dans son for intérieur, mais c’est l’image qu’il projette. Il dégage aussi une grande chaleur humaine, cette capacité d’écouter et de comprendre les joies et les souffrances de nos âmes. Bref, il nous touche beaucoup.

La pensée des hommes de tous les réseaux sont avec toi, et que leur douce énergie masculine t’accompagne. C’est si puissant de sentir cette grande énergie, douce et sereine. C’est aussi réconfortant et berçant.
Nous sommes aussi avec son fils dans ce moment difficile.

François Camus

Il est possible de faire votre témoignage sur notre profil Facebook