rsz_guy-691615_1920Coupe

À la recherche d’une solution concrète pour aider un homme?

 

Des hommes trouvent régulièrement, au Réseau Hommes Québec, des ressources complémentaires:

 

 

 

La formule des groupes d’entraide a fait ses preuves auprès des hommes:

 

 

Pour aborder la question avec lui

 

person-731151_1920
Un premier pas qui en vaut la peine
Si, de prime abord, l’homme qui vous consulte ne semble pas immédiatement enclin à suivre votre proposition, il se peut que vous jouiez néanmoins un rôle actif dans sa décision à venir. Des résultats de sondages récents auprès des membres du Réseau Hommes Québec indiquent qu’il n’est pas rare que des mois, ou même une année, s’écoulent entre la première fois que les membres ont entendu parler du RHQ et le moment où ils se sont sentis prêts à se joindre à un groupe. Ils insistent alors sur l’importance pour eux d’avoir le dernier mot sur la démarche qu’ils veulent entreprendre. Tout comme la plupart des thérapeutes, le RHQ favorise une approche non directive. Nous serons donc prêts à accompagner à notre tour les hommes que vous voulez soutenir, en temps et lieu.
Des moyens disponibles pour trouver ses propres réponses
Afin d’évaluer, avec celui que vous aidez, les pour et les contre de cette solution d’entraide dans la situation qui lui est propre, vous pouvez consulter les réponses aux interrogations suivantes dans notre Foire aux questions : Comment les autres feront-ils pour m’endurer dans les périodes ou je ne m’endure pas moi-même? – Une démarche de groupe, combien de temps ça peut durer? – Pourquoi devrais-je m’investir à plus long terme, alors que j’ai des besoins maintenant et que d’autres formes de thérapie promettent des résultats plus rapides? – Qu’est-ce que les groupes offrent qui les différencient des thérapies individuelles? – Est-ce que le groupe peut me servir à quelque chose si je suis déjà en thérapie (ou que je ne trouverais pas par moi-même dans les livres)? À la lecture de ces réponses, vous constaterez que notre fonctionnement n’a rien de mystérieux. Vous pouvez aussi interroger de vive voix les hommes qui amorcent une démarche dans nos groupes: ils sont tenus à la confidentialité concernant les propos de leurs pairs, mais en aucun cas à propos de la forme et du déroulement des rencontres du RHQ. L’approche du psychanalyste québécois Guy Corneau, dont celle du RHQ s’inspire, a aussi fait l’objet de plusieurs publications.
Nous sommes prêts à les écouter
D’après des recherches, les hommes sont généralement davantage prêts à accepter une aide sous forme téléphonique répondant à des demandes ciblées (Devault et Gaudet, 2003, http://www.erudit.org/revue/ss/2003/v50/n1/006917ar.pdf). C’est à cette première démarche que nous vous suggérons d’inciter les hommes que vous aidez. Si vous l’incitez à appeler lui-même, nous pourrons répondre à ses interrogations tout en lui donnant un aperçu de la forme d’écoute qu’il peut s’attendre à trouver parmi les membres du Réseau Hommes Québec. Vous pouvez bien sûr, en tout temps, appeler vous-même l’organisme afin de vous assurer que l’homme que vous voulez aider correspond au profil de ceux qui participent à nos groupes.